LES LAURÉATS DE L’ÉDITION 2019


Cette année encore, le Trophée Les Idées Neuves a innové.

Après le Bassin à Flots, l’Arkea Arena, c’est dans les locaux de l’incubateur de notre partenaire Sud-Ouest que la cérémonie s’est tenue.

Un lieu dédié à l’innovation, des lauréats avec des parcours et des projets brillants, la presse, bien entendu, et un public conquis, cette édition fera date dans l’histoire de notre Trophée.

Le Sud-Ouest a des idées et cela se voit !

LE 1er PRIX

Trophée les idées neuves 2019

BoxEaty, c’est d’abord une histoire de rencontres…


Yann Thielin travaille sur le projet BoxEaty en intégrant l’incubateur ATIS, dédié aux entreprises de l’innovation sociale. David Bertolle réfléchit de son côté à un projet lié à l’économie circulaire et l’écologie. Il se rapproche alors de Yann. Elise Fillette et David sont membres de l’association Surfrider Foundation, via l’antenne Gironde. Leur action bénévole les amène à échanger sur la prolifération de déchets et au détour d’une réunion, il lui suggère d’intégrer BoxEaty.

Ces trois-là, lassés d’être les spectateurs des bouleversements climatiques, sont des convaincus de l’éco-solidarité. Ils ont chacun de leur côté décidé de devenir acteur du changement pour en finir avec le tout jetable, notamment plastique.

Puisque l’union fait la force, c’est autour d’un déjeuner fin 2018 que se concrétisera le projet BoxEaty : proposer aux restaurateurs un mode de consommation plus vertueux pour limiter le nombre de déchets d’emballages alimentaires à usage unique liés à la production des milliers de repas proposés quotidiennement à la population.









6 QUESTIONS À ELISE FILLETTE, COFONDATRICE DE BOXEATY

Comment avez-vous découvert le Trophée Les Idées Neuves ?

En parcourant les réseaux sociaux, j’ai vu passer l’information sur ce concours.

J’ai tout d’abord pensé qu’un tel Trophée récompenserait surtout les projets « Tech ». En y réfléchissant de plus près, je me suis dit « Et pourquoi pas nous ? ».

L’innovation est partout et notamment dans sa vision sociale et environnementale. J’ai donc déposé notre candidature.

Qu’attendiez-vous de votre participation au Trophée ?

Je voulais d’abord me challenger, confronter mon idée aux habitués de l’écosystème et tester mon pitch face à un jury de professionnels.

La dimension régionale de ce Trophée m’a plu et c’était une bonne occasion de gagner en visibilité pour BoxEaty.

Comment avez-vous vécu cette aventure ?

Pleine de rebondissements !

Etre sélectionnée parmi tous ces projets, puis invitée aux Pitch Days…

Ce jour-là, les échanges avec les membres du jury ont été très constructifs. Ils semblaient tous vraiment intéressés par notre projet.

Et bien sûr, lorsque j’ai reçu l’appel (le lendemain de Noël !) pour nous annoncer que nous étions les grands gagnants, j’étais véritablement ravie et fière d’être parvenue à convaincre.

La remise des Prix fût également riche en émotions.

Qu’attendez-vous du Coaching ? Selon vous, que va-t-il vous apporter ?

Cet accompagnement par le Crédit Mutuel du Sud-Ouest et Technowest est une véritable opportunité pour nous d’accélérer le développement de BoxEaty!

Avoir un mentor de Technowest va nous aider à structurer notre société mais aussi à établir une stratégie de développement.

Nous allons bénéficier d’un accompagnement personnalisé. Ce sera l’occasion pour nous de confronter notre Business Plan à un regard extérieur qualifié.

Comme d’autres projets éco-responsables qui fonctionnent et qui sont accompagnés par Technowest, nous espérons pouvoir nous implanter durablement dans la région Nouvelle-Aquitaine.

Comment imaginez-vous BoxEaty dans un an ?

Nous envisageons d’avoir au moins 30 restaurants partenaires et de rayonner dans la Métropole bordelaise pour proposer une solution durable sans déchets aux restaurateurs.

Quels conseils donneriez-vous aux futurs candidats ?

Croire en son projet. Si vous n’êtes pas convaincus, vous n’arriverez jamais à convaincre le jury ! Ensuite, bien travailler son dossier en amont ainsi que son pitch afin d’être bien préparé pour le jour J.

Et enfin, rester soi-même. Pour moi, l’authenticité est aussi la clé du succès.



Pour en savoir plus sur BoxEaty :
https://www.boxeaty.fr

LE 2ème PRIX

Trophée les idées neuves 2019

Kyango est né en haute altitude. Quentin Barjon et Vincent le Gentil sont alors étudiants à l’INSEEC et projettent une excursion sur le point culminant des Pyrénées, le Pic d’Aneto. Ils se rendent compte de la difficulté de s’équiper correctement à moindre frais. À l’achat, c’est impossible pour des étudiants et louer est vraiment une sinécure tant l’offre est dispersée et difficile à identifier. C’est de là que nait l’idée d’une plateforme qui va centraliser les offres de location de matériel et permettre aux acteurs de gérer leur activité.







6 QUESTIONS À QUENTIN BARJON, COFONDATEUR DE KYANGO

Comment avez vous découvert le Trophée Les Idées Neuves ?

C’est tout à fait par hasard que nous avons découvert que ce Trophée existait, au gré d’une de nos veilles sur les réseaux sociaux. Après avoir consulté le site Internet, nous nous sommes lancés dans l’aventure.

Qu’attendiez-vous de votre participation au Trophée ?

Notre premier objectif était de nous challenger sur Kyango. Faire face à des experts et à des regards neufs est toujours constructif. Cela permet d’avancer plus vite. Nous n’attendions pas de gagner quoi que ce soit, nous voulions surtout en sortir avec de bons conseils et un surcroit d’expérience.

Comment avez-vous vécu cette aventure ?

Nous l’avons très bien vécue ! Comme je vous le disais, nous avons présenté Kyango sans grande pression. Nous ne venions pas pour la gagne. Bien entendu, quand on nous a annoncé que nous étions retenus parmi les 3 finalistes, notre esprit compétiteur est revenu au premier plan mais vraiment cela aurait été une expérience enrichissante quoi qu’il arrive.

Comment imaginez-vous Kyango dans un an ?

Faire de Kyango le leader de la réservation/location de matériel sportif et d’activités sportives est notre objectif. Nous avons encore 1 milliard d’idées qui sommeillent. D’ici un an, beaucoup de choses peuvent encore arriver : nous commençons des tests avec Decathlon Bordeaux Lac, nous développons une API dédiée aux professionnels du sport, nous réfléchissons à la livraison ou encore à la vente d’occasion.

Idéalement, humainement dans un an ? Nous souhaitons, Vincent et moi, pouvoir être à temps plein sur Kyango et naturellement pouvoir en vivre. Nous projetons également d’étoffer l’équipe : un développeur à temps plein et deux alternants en marketing/communication et développement commercial.

Selon vous, que va apporter votre prix à votre projet ?

Ce prix va nous apporter une meilleure notoriété et de la crédibilité vis-à-vis de nos partenaires actuels et futurs.

L’apport financier va nous permettre de pouvoir faire appel à une agence spécialisée en marketing digital, et ainsi accélérer et améliorer notre stratégie web.

Quels conseils donneriez-vous aux futurs candidats ?

Je dirais à tout candidat de foncer dans cette aventure. On en sort plus fort et grandi. Se faire challenger, pour ma part, est l’une des choses les plus importantes dans la vie d’une startup. Cela permet de se remettre en question, de se recentrer et de se restructurer.



Pour en savoir plus sur Kyango :
https://kyango.com

LE 3ème PRIX

Trophée les idées neuves 2018

Capitaine Study est certes un projet imaginé par des étudiants pour les étudiants mais c’est certainement beaucoup plus qu’un projet étudiant.
Leslie Lacroix qui après la Fac a éprouvé des difficultés à trouver son école privée a recouru au réseau social Linkedin pour se faire un avis objectif et finalement choisir son Master. Cette expérience lui donne l’idée de Capitaine Study, une plateforme sociale qui permettra aux étudiants de bien s’orienter. Elle rencontre Pierre-Axel Domicile dans son cercle privé. Il est dentiste et a toujours été intéressé par l’entreprenariat. Il a d’ailleurs créé une prépa médecine en ligne durant sa formation. À deux, ils concrétisent et lancent en novembre 2019 leur Capitaine Study.







6 QUESTIONS À LESLIE LACROIX, COFONDATRICE DE CAPITAINE STUDY

Comment avez vous découvert le Trophée Les Idées Neuves ?

J’ai connu il y a deux ans une des lauréates et avais vécu avec elle son expérience pour Machouyou. Lorsque j’ai vu passer cette année la campagne sur les réseaux sociaux pour cette quatrième édition, je me suis dit que c’était l’occasion de nous lancer et de faire faire un nouveau pas en avant à notre Capitaine Study.

Qu’attendiez-vous de votre participation au Trophée ?

Notre projet était très nouveau, presque encore en gestation. S’inscrire à ce Trophée allait nous permettre de le confronter à des projets plus avancés mais également de le soumettre à des avis d’experts. C’est important pour nous, même à ce stade, car pour nous allons devoir présenter notre idée à des grandes écoles, à de grands groupes.

Comment avez-vous vécu cette aventure ?

Au départ, je l’avoue, je n’y croyais pas trop. Cela a donc été une grande surprise d’avoir été sélectionnée pour pitcher. Le jury a vraiment été bienveillant. Et pourtant, à seulement 20 ans, on peut s’attendre à ne pas être prise au sérieux. Cela n’a absolument pas été le cas. Chaque personne a été à l’écoute et les échanges ont été enrichissants.
La cérémonie restera un excellent souvenir également.

Comment imaginez-vous Capitaine Study dans un an ?

Nous espérons avoir nos premières écoles payantes dans un an. Il nous faudra également doubler le nombre d’avis et étendre la couverture pour pouvoir aider les étudiants dans toute la France. Nous allons donc devoir recruter une équipe investie, des commerciaux, des développeurs, des influenceurs. La tâche est grande mais avec Pierre-Axel, on y croit !

Selon vous, que va apporter votre prix à votre projet ?

Tout d’abord de la crédibilité auprès des écoles et des étudiants. Ce Trophée montre que Capitaine Study n’est pas un simple projet étudiant mais une vraie bonne idée que l’on cherche à pérenniser. Les Idées Neuves, c’est aussi une source de motivation supplémentaire pour nous. Ce podium nous indique que nous sommes sur le bon chemin. Enfin, il ne faut pas le nier, la lumière est mise sur Capitaine Study. C’est une reconnaissance de l’écosystème régional avec tous les gains en visibilité induits.

Quels conseils donneriez-vous aux futurs candidats ?

Soyez vous-mêmes ! Il faut être honnête sur l’avancée de votre projet car c’est l’idée qui est jugée et non l’avancée dans sa construction. C’est une belle aventure pour se lancer même avec un déficit d’expérience. Alors, lancez-vous !



Pour en savoir plus sur CAPITAINE STUDY :
https://www.capitainestudy.fr
L’ÉDITION #4 EN IMAGES

LE TROPHÉE 2019